Compte-rendu de la journée du 28 avril à Alès

Récit du jeudi 28 avril
par des membres de l’assemblée de lutte d’Alès

« Manager c’est amener des hommes et des femmes, tels qu’ils sont – et non tels que l’on voudrait qu’ils soient – et dont on dispose, à produire durablement les résultats attendus. » / « L’argent est plus important pour les salariés et les ouvriers que pour les cadres » / « Je rémunère bien mes collaborateurs et pourtant ils ne sont pas motivés ! » / « Je laisse mes collaborateurs autonomes, mais ils ne prennent pas d’initiatives ! ».

De telles considérations, ça donnait bien envie d’aller faire une petit tour à la CCI…

Petit déj’ chez les patrons – Jeudi 28 avril, à 8h du mat’, était organisé un p’tit déj’ managérial à la Chambre du Commerce et de l’Industrie d’Alès. Sous l’intitulé « Management : illusions et bonnes pratiques », le petit patronat local et ses cadres imaginaient pouvoir s’échanger, tranquilou-bilou, quelques tuyaux et astuces pour mieux faire marner leur masse de travailleurs. Mais voilà, c’était oublier que ce jour-là, c’était grève générale ! En guise de mise en jambe avant la manif, à une quarantaine de joyeux lurons, on a décidé de s’inviter à cette petite sauterie. Comme si jouer les pique-assiettes en engloutissant croissants et café ne nous suffisait pas, immergés dans un milieu préservé, on a alors improvisé une étude zoologique : « animer », « communiquer », « motiver », « former », « recruter/intégrer », « organiser/anticiper », « déléguer/contrôler », « gérer/piloter »,…

C’est de nous qu’ils causent?? Ben c’coup-là, c’est loupé ! C’est nous qui avons anticipé et qui organisons la sauterie. Aujourd’hui, pas de conférence, c’est nous qui posons les questions ! Glou et glou, scrountch-scrountch. Y’a plus rien à bouffer, la fête est finie, on s’casse !

Visite à la boîte intérim – À la sortie de la CCI, le rond point de la rocade s’offre parfaitement à une dernière distribution de tracts pour inviter les indécis de dernière minute à nous rejoindre à la manif en fin de matinée. C’est bientôt l’heure, mais avant de partir, nous ne pouvons résister à un petite visite éclair dans l’agence intérim Proman toute proche. Trop habituées à voir leur lot d’intérimaires muselés et isolés dans toutes les entreprises du coin, les négrières sont restées sans voix face à ce troupeau de travailleurs, de chômeurs et de précaires qui de leur côté avaient beaucoup à dire et pas la langue dans leur poche !

Il est l’heure de rejoindre la manif – Plus d’un millier de personnes sont là pour gueuler leur ras-la-bol et ça c’est clair, tout le monde en a gros sur la patate. Des slogans, des sirènes, des pétards, une chorale révolutionnaire, … c’est dans un brouhaha joyeux mais électrique que tout ces énervés déambulent dans les rues du centre d’Alès pour gueuler leur refus de cette loi du travail.

Solidarité avec les Mc Do – En fin de manif, sur la place de la mairie, une assemblée de lutte se tient. Rapidement plusieurs dizaines de personnes décident de ne pas s’arrêter là et d’aller bloquer le service du Mc Do du coin, histoire d’offrir une petite pause syndicale bien méritée à tous ses salariés. L’occasion aussi de témoigner notre solidarité avec tous les salariés des Mc do qui, depuis des mois, luttent contre leur précarité et pour des augmentations de salaires.

Ce 28 avril a encore été une journée bien remplie.

On lâche rien et on reviendra !

This entry was posted in Luttes sociales and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.