Récit de la journée du 17 mai à Ales

La manifestation du 17 mai à Alès était particulière : en effet, l’assemblée de lutte avait pris l’initiative d’appeler à une manifestation/blocage au départ de la Mairie à 10h30, en diffusant largement le point de rendez-vous. Les organisations syndicales qui appelaient à la mobilisation ce mardi ont suivi la proposition de l’assemblée de lutte en appelant à manifester devant la Mairie.

On bloque la sous-préf’ !

13230234_248688288854470_6349064957308977713_nDès 10h, un cortège de presque 200 lycéens part du lycée Jean Baptiste Dumas pour rejoindre les 800 personnes qui se sont rassemblées Place de la mairie. A 10h30, la manifestation s’ébranle avec en tête une banderole : « Contre la loi travail, grève, blocage et sabotage ! ». L’objectif est clair au départ de la manif : on bloque la sous-pref’! Le cortège est dynamique: des lycéens, des grévistes, une batucada ! Le cortège est bruyant, des slogans sont criés, de nombreux pétards sont jetés et des poubelles sont récupérées au fur et à mesure du trajet. Une fois arrivés devant la sous-préfecture, les manifestants entassent les poubelles devant l’entrée, les portails sont bloqués à l’aide de chaînes et de cadenas : « La sous-pref’ enchaînée, le peuple déchaîné ! ». Quelques projectiles volent vers les forces de l’ordre retranchées à l’intérieur du bâtiment , des banderoles sont accrochées aux portails.

On bloque la gare! Solidarité avec les cheminots!

13221760_248688262187806_5792688132586301109_nAprès quelques discussions, un cortège de plusieurs centaines de personnes s’élance vers la gare pour bloquer la circulation des trains en solidarité avec les cheminots. Une pause devant la gendarmerie, cadenassée à son tour. Des poubelles sont déversées devant, les quelques gendarmes qui montrent le bout de leur nez sont copieusement hués. « Goodyear, Air France, solidarité! », « Flics, porcs, assassins! ». Un message de solidarité avec tous ceux qui subissent la répression.
On arrive à la gare, les rails sont envahis, la circulation des trains s’arrête. Des wagons sont tagués « Ni loi ni travail », « 49-3-2-1-BOOM », l’entrée est gratifiée d’un « De cette société là, on en veut pas ! C’est la lutte! ». Après une heure de blocage, quelques prises de parole et un pique-nique sur les voies, les manifestants repartent en cortège jusqu’à la sous-préfecture où se tiendra une assemblée de lutte.

« Une seule lutte, la lutte des classes! Une seule guerre, la guerre sociale ! »

Malgré quelques instants de flottement et de confusion, la manifestation du 17 mai a été bien différente des précédentes. La présence de différents secteurs en lutte, ainsi que les différentes manières d’exprimer la colère ont été un réel point positif pour cette journée. Les blocages ont montré la détermination et la solidarité qui animaient le cortège.

Offensive contre la loi travail!

Organisons-nous ensemble pour que le 19 mai amplifie le rapport de force:

Prochaine Assemblée de lutte:
Mercredi 18 mai à 18h30 à la bourse du travail

Manifestation Jeudi 19 mai à 10h30
au départ de la permanence du député rue Edgard Quinet.

Faites tourner l'info...
Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook
This entry was posted in Luttes sociales and tagged , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Récit de la journée du 17 mai à Ales

  1. Pingback: Assemblée de lutte exceptionnelle – ★ infoLibertaire.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.